Dosettes en aluminium : comment les recycler ?

Les petits noirs contenus dans les dosettes en aluminium ont un succès fou auprès des amateurs. Presque la moitié de café consommé sont à 50% dans cette enveloppe. Seulement ils ont des controverses sur la santé et l’environnement.

Un produit dominant le marché

Les dosettes de café sont un produit phare des rayons de supermarché. Cela est dû au fait qu’elle est partagée sur tous les forums sociaux et est commercialisée sous diverses gammes. L’idéal est que ces étuis en alu se fassent recycler facilement. Le marché dynamique du petit noir est dominé par ces substances en aluminium et cela s’effectue au détriment du café filtre.

Les solutions de recyclages

Le choix de l’aluminium tient de la raison que ce matériel est efficace pour conserver les arômes du café. En effet, la lumière, l’oxygène et l’humidité dégradent facilement les saveurs naturelles du café. De ce fait, il perd son intensité comme pour le café moulu. Ainsi, le recyclage se fait premièrement à partir de la collecte de ces capsules auprès des boutiques ou point de déchèteries. Actuellement, 5500 points de collecte assurent cette mission, donc une personne sur 10 seulement n’a pas accès à cette solution de collecte. Après la collecte, les capsules alu sont recyclées pour former de nouveaux objets. Parmi les solutions durables de recyclage, le bac de recyclage est aussi innovant. Les consommateurs peuvent jeter leurs capsules puisque les géants du café investissent des fonds particuliers à cet effet. D’ailleurs, d’autres tenants artistiques tendent à collecter ces capsules, afin d’en fabriquer des œuvres d’art. Les articles effectués sont des bijoux, montres, toiles complètement écoresponsables mais diverses variétés d’articles peuvent aussi être envisageable.

 L’efficacité du recyclage

Les capsules sont recyclées par des entreprises partenaires. L’alu fondu se réutilise pour confectionner les vélos, ainsi que des composants d’appareil électroménager. Ainsi des procédures de recyclages s’opèrent incluant les emballages aluminium légers ou en acier. Le projet implique la création d’une nouvelle filière afin d’adapter la technique aux centres de triage. À part les capsules, la filière recycle aussi les barquettes, feuilles en alu, les canettes ainsi que les petits aérosols. Par contre, il reste une méthode peu efficace vu que seuls 10%s des centres spécialisés pour le triage sont équipés de machine appelée appareil à courants de Foucault. Cet équipement permet de sélectionner l’alu à partir d’un champ magnétique. D’ici 2020, le producteur de ces capsules envisage l’utilisation d’étuis certifiés responsables.