Le café moulu en perte de vitesse

Actuellement, de plus en plus de gens préfèrent opter pour le café en grains ou à dosettes à la place du café moulu. Si auparavant, le café moulu occupait la place prépondérante du marché des cafés en France, il est aujourd’hui soumis à une perte de vitesse. Mais pourquoi donc ? Et comment faire si l’on souhaite garder les arômes de son café moulu ? Cap sur le sujet.

Les raisons de la perte de vitesse du café moulu

À l’issue de l’arrivée des toutes premières machines à café, la plupart des consommateurs optaient pour du café moulu… Actuellement, les choses tendent à changer d’aspect petit à petit en laissant de côté le café moulu pour un bon café à grains ou encore un café à dosettes. Cette baisse de la consommation de ce type de café se lie étroitement au fait qu’une fois le paquet ouvert, la dose d’arôme qu’il procure peut diminuer au fil du temps.

Aussi, la commercialisation des machines à dosettes est à l’origine de cette perte de vitesse étant donné que ces machines sont plus pratiques et faciles la tâche pour obtenir un bon café aux senteurs conservées.

Comprendre l’origine et la fabrication du café moulu

Le café moulu provient avant tout des cafés à grains, principalement de l’Arabica et du Rustica. En effet, la plupart des cafés moulus vendus en paquet se composent de ces deux variétés de café à grains. Pour arriver au stade de café moulu ou mouture, les graines de café passent par plusieurs processus de fabrication généralement groupés dans le terme « torréfaction ».

Une mouture ou un café moulu est donc une poudre de café venant d’être torréfié. La torréfaction permet l’extraction des arômes et des saveurs des graines. Avant tout, la chaleur pénètre à l’intérieur de la capsule de ces graines et chasse l’humidité. À la manière de l’obtention du pop-corn, cette variation brusque de la température crée des fissures sous l’effet d’une dilatation. Une fois torréfiées, les graines passent alors dans un processus de broyage pour ensuite être vendues sous forme de poudre dans des sachets ou paquets.

Savoir bien conserver son café moulu

S’il y a bien une chose que le café moulu craint, c’est bien le contact direct avec l’oxygène. De ce fait, si l’on souhaite garder ses arômes au maximum, il serait plus préférable d’opter pour des cafés moulus dans des petits paquets à contenance 250 ou 500 grammes selon sa consommation journalière ou hebdomadaire. À l’issue de l’ouverture du paquet, il faut vite le conserver dans une boîte loin de la lumière et l’humidité.