Peut-on vraiment lire l’avenir dans le marc de café ?

Le petit noir cache bien de nombreuses astuces encore méconnues par ses adeptes. Ainsi la cafédomancie est une méthode consistant à présager l’avenir suivant les traces du marc de café. Est-ce que cette technique fonctionne vraiment ?

Méthode de cafédomancie

C’est un rituel qui s’associe au café. L’art de la prédiction de l’avenir est lié à l’ancienneté du café lui-même. Seul le café turc permet d’effectuer ce rituel. Il consiste à laisser une partie de résidu remué par celui qui l’a bu. Puis ce dernier renverse la tasse sur la soucoupe. Cette prédiction s’effectue de différentes manières. Soit la personne fait un souhait en effleurant le fond de la tasse. D’autres disent vouloir connaître leur avenir et acceptent toutes les prédictions qui en ressortent. Le prédicateur clame que l’avenir s’accomplit conformément aux vœux du buveur de café. Puis le voyant interprète les signes donnés par le marc de café. Le but de ce rituel est d’annoncer des heureuses nouvelles ainsi que d’inciter les personnes à avoir un regard et une attitude positive sur son avenir. Les motifs et les formes laissés par la tasse ont des significations symboliques. Cela dépendra de l’inspiration et de la créativité de chaque prédicateur. Il est préférable de poser la tasse sur la soucoupe ou bien sur une serviette blanche afin d’en faire ressortir des marques en plusieurs figures.

Interprétation à faire

Le prédicateur est appelé à interpréter des formes différentes. En effet, si le fond du marc de café est bombé, cela signifie une rentrée d’argent. S’il est de forme carrée, cela implique un changement de mode de vie. Les motifs peuvent également prendre des formes animales comme l’abeille. Cet animal prédit l’avenir professionnel. Si c’est en forme de cœur, elle concerne la vie amoureuse. En revanche, une forme de chauve-souris est le signe du bonheur. Finalement pour éviter de fausses interprétations, il est préférable de consulter des personnes maîtrisant cette technique de cafédomancie.

 Origine de la pratique

C’est une pratique incertaine qui provient de la Mésopotamie. En effet, l’Empire ottoman avait exporté à la fin du XVIIIe siècle cette pratique dans les campagnes militaires de l’empire, aux Balkans et en Europe centrale. En réalité, on ne peut pas confirmer sa véracité, puisqu’un auteur nommé Johannès Trismégiste a énoncé auparavant qu’un mage du nom de Florentin a codifié cette pratique. Cela s’est effectué dans un traité écrit mais jusqu’à présent ce n’est pas encore confirmé.