Le café empêche-t-il vraiment de dormir ?

Le café est une boisson énergisante mais comme toutes bonnes choses de la vie, il ne faut pas en abuser. Même s’il procure des bienfaits pour notre organisme, il se peut qu’un excès entraîne un désordre dans le fonctionnement normal du corps humain. Quelles en sont les raisons ?

La caféine

La composante du café notamment la caféine produit des avantages mais un abus conduit à un dysfonctionnement de l’organisme. Cette substance a naturellement un effet excitant sur le système nerveux. Contrairement à l’adénosine qui est une substance permettant de déclencher le sommeil. Ainsi les caféines contenues dans les cafés sont des composants qui entraînent des troubles de sommeil et même un non-endormissement. À part le café, il est aussi contenu dans le thé, le cacao, la guarana et le cola. Sa teneur varie selon le type de café, en effet, elle est de 110 à 150 mg pour une tasse de café filtre. Sa dose est de 30 à 50 mg pour l’expresso et 40 à 105 mg pour le café instantané. De ce fait, après avoir été absorbé par l’estomac, l’effet du café parvient au cerveau en bloquant les récepteurs de l’adénosine. Cela empêche le cerveau de se reposer en raccourcissant le temps de sommeil.

Effets caféines différents sur chaque personne

La sensibilité de chaque personne est différente. Ainsi, la constitution des gènes capteur d’adénosine se distingue chez un consommateur de café et un non-consommateur. D’ailleurs, il existe des personnes qui réclament leurs doses de cafés au moment de dormir, sans avoir une nuit agitée. Par contre, un bon dormeur qui consomme de la caféine tardivement aura une nuit très agitée. Certes, un insomniaque est susceptible de ne pas dormir également ou de se réveiller de nombreuses fois. La raison est que le café augmente l’anxiété et la tension nerveuse.

Précaution de consommation

L’effet du café dépend du sommeil de chaque personne. Sachez que la dose normale de café est de 300 mg de caféine par jour. C’est l’équivalent de 3.5 tasses de café moulu. Pour les personnes sensibles, un café après le déjeuner est idéal. À partir de 15 h à 16 h, seuls les bons dormeurs peuvent boire un petit café. Il est à noter que des études ont montré que les effets de vigilance produits par le café peuvent durer au minimum 12 heures. Alors, pour en avoir une bonne sieste, veuillez se limiter au dose prescrite par les spécialistes.