Enceinte, peut-on boire du café ?

Pourrait-on boire du café durant la grossesse ? Oui, c’est faisable mais avec modération. Pour plus d’informations, consultez l’article suivant.

Boire du café pendant la grossesse, est-ce possible ?

Dès à présent, sachez que prendre des tasses de café pendant la grossesse est tout à fait faisable. Cela dit avec modération car une consommation abusive peut avoir une conséquence négative. Il est conseillé de veiller sur sa consommation pendant les neuf mois de grossesse car la caféine risque non seulement d’avoir des effets néfastes sur le fœtus mais elle risque également d’accentuer les maux habituels de la grossesse telles que les troubles du sommeil ou les brûlures d’estomac. Il est à noter que si vous prenez du café pendant votre grossesse, il est bien possible que vous seriez fréquemment sujets à des nausées pendant le premier trimestre.

Combien de tasse de café une femme enceinte peut-elle prendre par jour ?

D’après l’OMS ou l’Organisation Mondiale de la Santé, une femme enceinte ne doit jamais consommer plus de 300 mg de caféine par jour. Cela équivaut à deux ou trois tasses de café filtre (l’adoption du café arabica serait l’idéal) et cinq tasses de café instantané. Bien évidemment, cette quantité concerne tous les aliments et toutes les boissons contenant une grande quantité de caféine que ce soit du café, du thé, des boissons énergisantes, du chocolat ou des sodas. Il est ainsi primordial de bien veiller sa consommation afin de ne pas dépasser la limite. Pour les femmes enceintes, la consommation des jus de fruit, de l’eau, des boissons décaféinées et des tisanes est fortement conseillée. Récemment, une étude a révélé qu’à partir d’une consommation de 200 mg de caféine par jour, le fœtus risquerait de grave danger. Il est donc préférable d’en consommer le moins possible pendant la journée.

Quels sont les risques de la consommation excessive du café pendant la grossesse ?

Selon une étude menée sur plusieurs femmes enceintes, une consommation abusive du café a un effet négatif non seulement sur les mères mais sur les fœtus également. Tout d’abord, à cause du taux élevé de la caféine, le fœtus risque un retard de croissance. En effet, le café a un impact direct sur le poids du bébé à la naissance. Ensuite, l’abus du café affecte aussi le développement du cerveau du fœtus. Ainsi, à la naissance les bébés sont beaucoup plus sensibles aux crises d’épilepsie et à l’âge adulte ils sont souvent soumis à des problèmes de mémoire spatiale, ils ont du mal à se situer dans leur environnement. À part les effets sur les fœtus, la consommation du café peut également avoir des conséquences néfastes sur les femmes enceintes. Le café stimule le système nerveux pendant la grossesse et provoque ainsi de la nervosité, d’importants maux de tête ou des palpitations. Il aggrave aussi les maux de la grossesse. Par exemple, il pourrait accentuer les nausées, les brûlures d’estomac ou les troubles du sommeil. Et pour finir, il peut augmenter la perte de liquide et diminue l’absorption de fer.