La véritable histoire du café

Difficile de savoir exactement quand et comment le café a été découvert. On estime que les premiers caféiers sauvages ont poussé entre 2000 ans avant Jésus-Christ et 850 après Jésus-Christ en Ethiopie, dans la province de Kaffa, mais sans aucune certitude. A l’époque, le café était consommé non comme boisson, mais comme une sorte de bouillie épaisse.

Une chose est sûre, la culture du café se répand d’abord dans l’Arabie voisine, où ses vertus dynamisantes lui assurent un grand succès. Il est alors appelé K’hawah, qui signifie « revigorant ». Sa popularité a aussi très certainement profité de la prohibition de l’alcool par l’islam…
Grâce aux caravanes, la boisson se répand dans l’ensemble du monde arabe. Perse, Égypte, Afrique du Nord… et Turquie, où le premier café, Kiva Han, ouvre en 1475 à Constantinople. L’engouement est tel qu’on raconte qu’une loi turque de l’époque précise qu’une femme peut divorcer de son époux si celui-ci ne parvient pas à lui fournir une dose quotidienne de café…

En Europe, c’est à Venise qu’arrive le premier sac de café vert en 1615. En France, il faut attendre 1644 où un voyageur, arrivant de Constantinople, débarque au port de Marseille et rapporte quelques graines de café dont il fait profiter ses amis. Mais ce n’est qu’en 1669 que le café commence à être vraiment apprécié en France. Cette année-là, l’ambassadeur de Turquie offre du café à la cour du roi Louis XIV à l’occasion d’une très grande réception. Le nouveau produit fait fureur parmi les élites. Au XVIIIème siècle, il conquiert les classes sociales inférieures et la demande ne cesse de croître, bien plus vite que l’offre… C’est pour cette raison que fut utilisée comme substitut la racine de chicorée.

Les puissances européennes ont accéléré l’implantation de la caféiculture en transportant des plants dans leurs colonies. Le café s’est ainsi répandu tout autour du monde entre les tropiques du Cancer et du Capricorne.
Le Français Gabriel De Clieux a par exemple introduit en 1786 deux à trois plants de café en Martinique. Ces premiers plants seront à l’origine de tous les caféiers des Caraïbes et d’Amérique Latine, dont le fameux « Blue Mountain » de la Jamaïque. Aujourd’hui encore, Guadeloupe, Martinique et Nouvelle-Calédonie possèdent de petites plantations, ce qui fait de la France un vrai pays producteur !